la femme qui valait 200 KF
4 juin, 2010 @ 6:31 Non classé

Une fois n’est pas coutume, je vais rendre compte d’un bouquin qui n’a rien de littéraire, mais qui a tout de même un intérêt certain. Je viens de terminer en effet la lecture de  » Vous êtes trop qualifiée pour ce poste » publié par Martine Legall chez Albin Michel.

La narratrice relate ses tribulations à la recherche d’un emploi de cadre dans la finance. Comme elle postule pour un poste nécessitant un  haut niveau d’études et beaucoup d’expérience, la plupart des emplois qu’elle brigue lui sont donc proposés par des consultants en recrutement. Qu’elle se présente pour un premier contact avec le consultant, ou pour un entretien avec un sbire de son éventuel futur et « prestigieux » employeur, elle se doit d’avoir la panoplie du cadre haut de gamme: tailleur chic et sombre, hauts talons, maquillage discret, sacoche en cuir de marque. Le moins qu’on puisse dire est que le monde de la finance n’est pas le royaume des Bisounours:  entre ceux qui tentent une approche « promotion canapé », ceux qui l’humilient inutilement avec un interrogatoire très serré alors qu’ils savent déjà quel candidat sera choisi au final (on apprend que les appels à candidatures servent souvent à masquer l’embauche par piston ou népotisme d’une personne à laquelle  le big boss rend service ) et ceux qui tiennent des propos misogynes (« avec les femmes on a que des problèmes elles tombent toutes enceintes un jour ou l’autre »),  on a droit à une chouette galerie de portraits de requins en tout genre.

Au final,  elle mettra un an et demi à retrouver un job. Un petit détail qui a son importance: tous les postes qui lui sont proposés sont rémunérés entre 200 000 et 300 000 euros par an. En net,  cela nous fait un salaire mensuel moyen entre 13 000 et 19 000 euros. A ce prix, on peut se permettre d’attendre dix-huit mois, non ?  Autre remarque: imaginons la même femme pareillement diplômée qui aurait eu comme beaucoup de françaises, 2 ou 3 gamins; en serait-elle au même niveau professionnel ? Certainement pas: pour ces emplois de cadre surpayé,  il faut une disponibilité à toute épreuve totalement incompatible avec une vie familiale normale.  A moins d’avoir un mari qui accepte de faire « homme au foyer » et de suivre madame chaque fois qu’elle change de poste….

-Marie Lebrun
rss 2 réponses
  1. Manuel
    11 juin, 2010 | 19:08 | #1

    C’est les rayons X à la bibliothèque, comment dire, je viens de lire sans ouvrir. Merci.

  2. DF
    28 juillet, 2010 | 9:58 | #2

    Le genre de livre que j’aime lire de temps à autre. Je garde donc la référence en mémoire. Merci du tuyau!

Laisser un commentaire

Les voyages du Lion Hupmann |
yadieuquirapplique |
puzzle d'une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Partager des mots
| catherinerobert68
| Thoughts...